Architecture et Jardins Japonais

Conception et réalisation - Paris/Province


Auteur de livres sur l’architecture et l’art des jardins, Bernard JEANNEL conçoit et réalise des maisons et des jardins qui s’inspirent à la fois des traditions et de la modernité, avec souvent une influence zen, surtout dans ses jardins. Lorsqu’il part au Japon pour faire des recherches sur les maisons en bois et les villes idéales, Bernard Jeannel se rappelle du petit jardin japonais en pot qu’il avait découvert encore enfant dans le grenier de sa grand-mère.

Il aime particulièrement les jardins japonais en forme de paysage quand au printemps tombent les feuilles des arbres comme une neige de pétales blancs ou roses. Il les apprécie en automne quand leur feuillage est jaune et rouge, ou encore quand leur verdure est intense, en été et même en hiver. Il aime les cascades, la mousse et aussi les pierres qui structurent les jardins zen aujourd’hui très à la mode dans le monde entier.

L’habitation, au Japon comme en Chine, s’écrit avec deux idéogrammes, le premier signifiant « maison » et le second « jardin », ce qui se prononce katei en japonais. Pour écrire le mot paysage, on utilise dans ces deux pays les mêmes idéogrammes, le premier signifiant « montagne » et le second « eau », ce qui se lit sansui au Japon. Après de nombreux allers-retours, en Europe et en Asie en tant qu’enseignant et conférencier, Bernard Jeannel s’efforce de promouvoir le rapport poétique de l’habitation et de son environnement. Ses livres sont écrits à l’intention du grand public : Construire une maison, Le Nôtre, Le Ginkgo et Jardins japonais en France (ouvrage dont il prépare une réédition).

En même temps, il publiera son livre très documenté sur les jardins zen du Japon, s’attachant à révéler leur aspect symbolique et poétique caché dans leurs formes parfois mystérieuses, ceci grâce à sa maîtrise de la langue japonaise et à ses recherches en Chine et en Corée. Bernard Jeannel a par ailleurs travaillé pendant 25 ans à la réhabilitation du « paysage japonais » du parc oriental de Maulévrier (Maine-et-Loire), oeuvre de l’architecte Alexandre Marcel, commencée en 1900, travaux qui furent soutenus par des institutions européennes et trois fondations japonaises.